Affaire de la neige à Bafou : Réaction d’un expert

  • Ajouter le 21/06/17
  • 0 Commentaire
  • 453
  • Rédigé Par MenouActu    


Le professeur Maurice TSALEFACK, climatologue à l’université de beaucoup d’encre et de salive depuis quelques jours la chronique dans le département et même hors des frontières nationales.


Le 19 juin 2017, une date inoubliable  dans les esprits des habitants du village Bafou. Un fait inédit qui  a laissé perplexes les populations ; des grêlons  ou de la neige ? L’interrogation surgissait à tout de chemin. Une journée  et très arrosée suivie des pluies trop violentes. Face à cela, seule  l’intervention d’un érudit à la matière aura concouru à lever les équivoques. Le Professeurs Maurice TSALEFACK, climatologue à l’université de Dschang explique : « Il s’agit d’un phénomène qu’on avait l’habitude de vivre dans la région de l’Ouest, mais qui est devenu rare puisqu’en cette saison par le passé il tombait beaucoup de grêle. Elle découle du processus de la condensation de la vapeur d’eau qui donne généralement de la pluie. Il faut comprendre que lorsque l’air se lève, il se refroidit c’est un air humide qui trouve des particules de poussière ; au fur à mesure qu’elle se lève et s’il n y a plus de particule  en suspension, cette vapeur va former des cristaux autour de quoi la vapeur va continuer à s’agglomérer  jusqu’à ce que ces cristaux atteignent un poids qui leur permette de tomber. Dans ce cas on a de la grêle ; Si en tombant il se trouve que l’air de basse couche est beaucoup plus chaud, ces cristaux arrivent sous forme plus liquide qu’est la pluie. Dans le cas, il se trouve qu’à certains endroits comme le Mont Mbamboutos à une certaine altitude, les basses couches atmosphériques sont relativement fraiches ou froides puisqu’il y gèle souvent. Et comme au cours des journées précédentes il y a eu beaucoup de menace de pluie, on peut se  rendre compte que l’ascendance de l’air a donné lieu à des nuages de type cumuliforme au sein desquels le processus pluiviogène s’accélère ; c’est pour cela qu’en l’absence des particules de poussière la condensation s’est faites autour de ces cristaux qui à un moment précis sont tombés en quantité si abondante que beaucoup ont vite fait de croire qu’il s’agit  de la neige alors qu’il n’en est rien. Même s’il est vrai qu’entre la neige et la grêle il n’y a pas une très grande distance. »  C’est justement ce qui explique les lendemains très os arrosées qui ont été vécues dans ce village après ledit phénomène. « La grêle donne lieu à la pluie, et lorsque l’air humide se lève, et trouve des particules de poussières en suspension, ce qui cause une agglomération des particules ; le système climatologique de Bafou  étant perturbé par des mouvements ascendants intenses ; ceci facilite la tombée des pluies. C’est là que se trouve la raison principale de ces pluies intenses » a conclu le Professeur à propos de ce phénomène qui a  ravagé pas mal de culture dans cette localité de l’arrondissement de Nkong ni.

La rédaction

.